05 août 2016

"L'homme qui plantait des arbres" Jean Giono

« Pour que le caractère d’un être humain dévoile des qualités vraiment exceptionnelles, il faut avoir la bonne fortune de pourvoir observer son action pendant de longues années. SI cette action est dépouillée de tout égoïsme, si l’idée qui la dirige est d’une générosité sans exemple, s’il est absolument certain qu’elle n’a cherché de récompense nulle part et qu’au surplus elle ait laissé sur le monde des marques visibles, on est alors, sans risque d’erreurs, devant un caractère inoubliable. »  Tel commence... [Lire la suite]

28 décembre 2015

"L'usage de la photo" - Annie Ernaux, Marc Marie

 « L’érotisme est l’approbation de la vie jusque dans la mort » Georges Bataille.  Lire Annie Ernaux s’est souvent s’engager sur un fil de vie, un moment intime entre soi et l’auteur, entre elle et nos maux. C’est souvent entré dans l’infiniment petit pour en ressortir infiniment grand, vrai. C’est se dépouiller de tous ce que nous sommes, ce qui nous habite, habille, revêt, influence, tous ce que nous détestons ou aimons. C’est redevenir humble, humain, nous. Elle a ce pouvoir d’écrire comme on décrit une vie, on aime... [Lire la suite]
15 août 2015

"L'épuisement" Christian Bobin

« Ecrire c’est devenir anorexique. Ecrire c’est refuser les aliments proposés par le monde et rechercher, dans la maigreur affolante d’une phrase ou dans son développement boulimique, la vraie nourriture, celle qui fera grandir, et cette recherche par elle-même déjà nourricière. »« Lire c’est faire l’épreuve de soi dans les paroles d’un autre, faire venir de l’encre par voie de sang jusqu’au fond de l’âme et que cette âme en soit imprégnée, manger ce qu’on lit, le transformer en soi et se transformer en... [Lire la suite]
08 juillet 2015

"Elle danse dans le noir" René Frégni

« Les mots reviennent à pas de loup, aussi silencieux que des papillons noirs. Les mots ne nous trahissent pas. Ils nous effraient, ils nous fuient. Lorsqu’on a vraiment besoin d’eux, ils entrent dans la maison par les fenêtres et par les portes, par le soleil et par la lune, par toutes les lumières des saisons. Ils se glissent partout, dans les chemises, dans les placards, dans les draps. Violemment ils vous accrochent le ventre, vous poussent vers la table. On ouvre un cahier, on attrape un stylo. Ils sont là, précis et... [Lire la suite]
22 décembre 2014

"Petit éloge des amoureux du silence " Jean Michel Delacomptée

« Pour beaucoup de gens, le bruit est un bienfait. Non seulement il ne les dérange pas, mais ils l’aiment. Il leur est impossible de comprendre qu’on veuille s’en délivrer, a fortiori qu’on l’abhorre. Ils le convoitent, ils le cajolent. Le bruit leur est une seconde nature. Ils s’en enveloppent, pareils aux apiculteurs qu’entoure les ruches un essaim d’abeilles. Ils l’enfilent comme on se chausse. Pas une heure sans bruyant cortège. Le silence les inquiète, le bruit les rassure. Ils vivent avec lui, en lui. Ils ne peuvent vivre... [Lire la suite]
11 décembre 2014

"Lambeaux" Charles JULIET

« Si ta mère n’avait pas sombré, qui aurais-tu été ? Souvent tu t’es posé cette question. Un jour, tu as écrit un texte dans lequel tu faisais se rencontrer deux hommes d’une trentaine d’année. Ils ne se connaissent pas, appartenaient à des milieux différents, mais ils avaient beaucoup en commun. L’un était écrivain autrement dis toi-même, et l’autre était celui que tu serais devenu si le destin t’avait imposé de rester dans ton village d’origine.[…]Un jour, il te vient le désir d’entreprendre un récit où tu parlerais de... [Lire la suite]

06 décembre 2014

Saturday read fever : " Lambeaux" - Charles JULIET

  " Tes  yeux immenses. Ton regard doux et patient où brûle ce feu qui te consume. Où sans relâche la nuit meurtrit ta lumière. Dans l’âtre, le feu qui ronfle, et toi, appuyée de l’épaule contre le manteau de la cheminée. A tes pieds, ce chien au regard vif et si souvent levé vers toi. Dehors, la neige et la brume. Le cauchemar des hivers. De leur nuit interminable. La route impraticable, et fréquemment, tu songes à un départ, une vie autre, à l’infini des chemins. Ta morne existence dans ce village. Ta solitude. Ces... [Lire la suite]
29 novembre 2014

Saturday read fever "la philosophie dans le boudoir" - Sade

Aux libertins   Voluptueux de tous âges et de tous les sexes, c’est à vous seuls que j’offre cet ouvrage : nourrissez-vous de ses principes, ils favorisent vos passions, et ces passions, dont de froids et plats moralistes vous effraient, ne sont que les moyens que la nature emploie pour faire parvenir l’homme aux vues qu’elle a sur lui ; n’écoutez que ces passions délicieuses ; leur organe est le seul qui doive vous conduire au bonheur. Femmes lubriques, que la voluptueuse Saint Ange soit votre modèle ;... [Lire la suite]
13 novembre 2014

"La plus que vive " christian BOBIN

« Tu es la personne la plus saine que j'ai jamais vue. Tu as voulu ce que veulent toutes les femmes depuis le premier jour du monde, tu as voulu la liberté et l'amour, l'amour ouvert dans la liberté, la liberté exercée dans l'amour. C'est impossible ? Oui c'est impossible; et pourtant tu l'as vécu et tu n'as jamais renoncé à le vivre. Cela n'empêchait pas les blessures et les impasses. Même les femmes libres ne sont jamais tout à fait libres. Elles vivent toujours entre deux guerres »   Que vous dire de plus que je... [Lire la suite]
18 octobre 2014

"Petit éloge du sensible" Elisabeth BARILLE

« On peut parcourir le monde à la recherche de la sagesse, rencontrer toutes sortes de sages, suivre toutes sortes de stages, yoga ou méditation, cela ne sert pas à grand-chose tant qu’on n’a pas pris contact avec son guide intérieur. Nous avons tous le nôtre, discret, avisé, infaillible, encore faut-il lui offrir notre confiance, c’est d’ailleurs la seule chose qu’il exige de nous. Cela acquis, il ne nous trompe jamais.Ce guide, c’est le goût.S’en remettre à lui, c’est courir la chance de n’être jamais déçu.Même en... [Lire la suite]