27 juillet 2017

" Le journal d'un manoeuvre " Thierry Metz

  « Une pelle, une pioche. Le manœuvre doit chercher avec ça, faire le tour, se perdre...Un débutant : voilà ce qu’il est. Sa mémoire n’est qu’un filet d’eau, une source qui ignore le fleuve.Ses mouvements sont simples : ceux d’un oiseau. Il monte, il descend, il ramasse des brindilles, de la paille, des écorces. Le tout-venant.Pour cerner le domaine qui s’étend autour de son nom, il lui faut tracer un cercle avec ce qu’on lui donne : de la terre, des décombres, des pierres, des ordres, des morceaux de... [Lire la suite]

28 mai 2017

" Embrasse-moi " Ronan Badel - Jacques Prévert

    Poème issus de « Embrasse –moi », recueil de poésies réédité par Gallimard à l’occasion des 40 ans de la mort de Jacques Prévert.   20 poèmes d’amour, 20 poèmes de beauté, 20 poèmes que l’on aime et illustrés par Ronan Badel qui joue avec les amants de Raymond Peynet et la patte de Sempé sans que l’on se lasse de lire et relire les mots reliés par Prévert.     Le bouquet    Pour toi pour moiloin de moi près de toiavec toi contre moichaque battement de mon cœurest une... [Lire la suite]
09 avril 2017

" La nature exposée " Erri De Luca

  Je suis troublée, émue. Je ne sais comment je vais pouvoir parler, dire ces émotions que j’éprouve devant la force et la beauté de ce roman, la tendresse folle pour l’homme, pour ce qu’il a en lui, dans lui, pour ce qu’il est avant tout, avant d’être homme, un humain, un être constitué de peu, de lui, et qui dans sa générosité peut être quelqu’un de bien, de simple, d’humble, vrai et surtout respectueux. Je ne sais pas.   Erri de Luca, cet homme, cette écriture qui nous expose, nous relève, nous fait regarder,... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 07:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
05 février 2017

" Tropique de la violence " Nathacha Appanah

  De nouveau je me retrouve à vous parler d’un livre d’une beauté et puissance incroyable. De nouveau je ne sais comment vous dire, vous inviter à le lire. Peut-être parce que mes mots ne seront jamais à l’égal de ce que j’ai pu ressentir durant cette lecture. Peut-être parce que la beauté, la justesse, la saisissante poésie d’une violence sous les tropiques me semblaient loin et m’ont percutée de plein fouet. Peut-être parce que l’homme est admirable, sans jugement, que tous ces enfants sont dans l’enfer d’un paradis qui... [Lire la suite]
13 septembre 2016

"Monsieur Origami " Jean Marc Ceci

« A qui sert-il d’avoir si être nous manque. »  Il est des romans comme il est des instants fugaces où le temps s’arrête, où les minutes s’écoulent au rythme des heures qui sont jours puis années, où les secondes s’éternisent dans la contemplation d’une feuille tombant et se déposant délicatement sur le sol, en attendant d’être soulevé par le tourbillon du vent. Assis en position lotus face à ce spectacle, la respiration obéit à la méditation des mots, des bruits de la vie, des saisons qui passent et ne reviennent... [Lire la suite]
02 septembre 2016

" Petits riens pour jours absolus " Guy Goffette

Poussière d’oubli          « Ce que j’ai vu, je l’ai écritcomme la pluie sur les vitreset les larmes des roses, et toutce que j’ai oublié demeure  là, dans ce grand sac de voyellesposé contre le pied de la tableoù le temps passe entre ma vieet moi sans  blesser personne.  Quand plus rien ne chante au-dehorsje puise dans le sac et sèmesur la page un peu de poussièred’oubli et le jour parait comme  un musicien qui tend son chapeau. »   Guy Goffette.... [Lire la suite]

08 août 2016

"Les contes de la ruelle" Nie Jun

« Dans cette vieille ruelle, tous les bambins, qu’ils soient jeunes ou vieux, ont leur propre rêve… » Connaissez-vous les contes de la ruelle ? Vous savez cette petite ruelle, au fond de la ville, là où plus personne ne vient, là où la vie semble s’écouler au rythme lent d’un temps qui se pose.C’est un endroit où tout resplendit : les arbres se jettent dans le ruisseau qui borde les maisons, les chats habitent les boites aux lettres, les dragons chinois ornent les toits, les murs semblent facile à escalader...... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 07:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
07 février 2016

"La maison" Innocenti et Lewis

  « C’est un endroit qui ressemble à la Louisiane, à l’Italie. Il y a du linge étendu sur la terrasse et c’est joli. On dirait le Sud, le temps dure longtemps. Et la vie sûrement plus d’un million d’années. Et toujours en été. »  Sur une terre vierge, restent les derniers vestiges d’un monde oublié. Des pierres soudées les unes aux autres et s’élevant vers un ciel recouvert par les arbres qui dressent de leur cime, une ombrelle à la maison abandonnée, offrent aux lecteurs une infinie envie de découvrir son... [Lire la suite]
09 janvier 2016

"Ici" Richard Mc Guire

  Cela fait 4 à 5 mois que je recule la date de lecture de cette bande dessinée comme si ses fondations allaient secouer mon centre de gravité, comme si les pages tournées m’appelaient à entrer dans une histoire, un lieu chargé de symbole, d’histoire, de personnes croisées avec regrets, bonheurs, amours. Une lecture que je redoutais, que je caressais et désirais, m’effrayais. Une lecture et la crainte d’être loin de ces âmes, de ces personnages, de ces êtres, de ce temps qui m’aurait échappé, des drames, des rires, de... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 09:42 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
28 décembre 2015

"L'usage de la photo" - Annie Ernaux, Marc Marie

 « L’érotisme est l’approbation de la vie jusque dans la mort » Georges Bataille.  Lire Annie Ernaux s’est souvent s’engager sur un fil de vie, un moment intime entre soi et l’auteur, entre elle et nos maux. C’est souvent entré dans l’infiniment petit pour en ressortir infiniment grand, vrai. C’est se dépouiller de tous ce que nous sommes, ce qui nous habite, habille, revêt, influence, tous ce que nous détestons ou aimons. C’est redevenir humble, humain, nous. Elle a ce pouvoir d’écrire comme on décrit une vie, on aime... [Lire la suite]