23 décembre 2018

Dimanche en poésie 2018

    « Et à part écrire, vous faites quoi dans la vie ? »     On le sait tous « les poètes, ça ne fiche pas grand-chose », ça ne fout rien même. Ça passe sa vie à réclamer, déclamer, exprimer, s’épandre, copier, recopier, écrire, gommer, raturer, recommencer, se croire au-dessus de la mélasse des écrivains notoires. Un poète ça soupire, gribouille, jette du papier par terre, le ramasse pour en refaire une boulette, ça exulte sa rage, ça cueille et ouvre l’univers. Et le cas échéant, un poète ça poétise. Enfin... [Lire la suite]

05 mars 2018

Guillaume Siaudeau " Inauguration de l'ennui "

  « Prem’s Le premier rayoncelui qui n’a pasattendu les autresCelui qui ne brûlepas encoreQui réchauffe juste un peujuste ce qu’il fautQui ne ferait pascuire un œufsur un capot de voitureCe premier rayon-làa valeurde sourire » Il y a des petits livres qui nous arrivent comme ça, comme un beau jour de hiver/printemps. Un jour un peu bizarre, entre deux giboulées. Ils se glissent entre une ondée et une éclaircie, viennent nous chatouiller la joue, le regard, nous ébouriffer nos cheveux qui jusqu’à-là étaient cachés... [Lire la suite]
17 décembre 2014

" Contribution à la théorie des résidus cubiques " Arnaud DUDEK (inédit)

Tout a commencé au détour d’un salon du livre. Boulogne Billancourt. Décembre 2014. Un coin de table. Un drôle de zouave. Un écrivain. Sans un bruit. Personne autour de lui, les frères Bogdanov avaient disparu de sa constellation. Un drôle d’écrivain qui d’un regard sait que vous serez sa petite rencontre du jour (en tout cas pour moi elle le fut). Un écrivain que m’a fait rencontrer Guillaume Siaudeau et sa tarte aux pommes et fin du monde. Un écrivain pas vain et une dédicace qui m’a fait rire, sourire, émerveiller. Une bouffée... [Lire la suite]
29 septembre 2013

Guillaume SIAUDEAU - tartes aux pommes et fin du monde

    "Aimer et perdre. La vie était rythmée par ces deux mots : aimer et perdre. Aimer le plus longtemps possible, et puis un beau jour tout perdre. J'allais devoir réapprendre à aimer pour réapprendre à perdre. Pour l'instant je me contentais d'écouter la pluie en regardant mes mains".    Je vous le dis tout de suite, l'histoire est irracontable. Tout commence par une promenade au pied d'une falaise... Jusqu'à là rien de bien nouveau. Oui mais voilà : " [..] mon père, ma soeur et moi [...] avions emmené... [Lire la suite]