18 janvier 2017

"Ne parle pas aux inconnus" Sandra Reinflet

  Ma rencontre avec Sandra Reinfelt date du début de ce blog. Je suis ses aventures multiples et rocambolesques depuis qu’elle a décidé de prendre la tangente des rayons de supermarché et autres routines quotidiennes. La trentaine rayonnante, le sourire XXL et le regard rieur, Sandra est le genre de personne que l’on rencontre et qu’on ne peut oublier.  Après avoir commencé comme chanteuse au sein de Marine Goodmorning, Sandra a capturé un appareil photo et nous a livré son regard, ces images, portraits, morceaux... [Lire la suite]

30 juillet 2016

"Ahlam" Marc Trévidic

    « En arabe, Ahlam signifie les rêves. » Lorsqu’en 2000 Paul, célèbre peintre français, débarque aux Kerkennah en Tunisie, l’archipel est un petit paradis pour qui cherche paix et beauté. L’artiste s’installe dans « la maison de la mer », noue une forte amitié avec la famille de Farhat le pêcheur, et particulièrement avec Issam et Ahlam, ses enfants incroyablement doués pour la musique et la peinture. Peut-être pourront-ils, à eux trois, réaliser le rêve de Paul : une œuvre unique et totale où s’enlaceraient tous... [Lire la suite]
02 mai 2016

" Les gens heureux n'ont pas d'histoire " Eloïse Lièvre

« J’ai toujours aimé le dispositif de la mise en abyme. J’ai toujours eu une très consciente coquetterie à orthographier correctement y, plutôt que i, qui déploie sa propre beauté, pour bien marquer la différence entre le procédé artistique d’incrustation en écho et la concrète profondeur souterraine. Pourtant, la naissance de ce goût particulier de la mise en abyme a pu je crois coïncider avec des époques où j’avais moi-même la sensation impuissante de m’abîmer. La coquille bivalve de la forme chapeautée de ce mot ainsi s’ouvre... [Lire la suite]
18 avril 2013

L'atelier des miracles - Parce qu'il y a des rencontres qui vous font redécouvrir un roman

Vous souvenez-vous "Des Déferlantes", le roman de Claudie GALLAY ? Vous souvenez vous de cette phrase :  " Les questions, les réponses, ce complexe tricotage de mensonges et de vérités. Les choses dites en décalé, celles dites seulement en partie et celles qui ne le sauront jamais. Toutes les teintes du contre-jour ". Valérie TONG CUONG m'a laissé dans le même état, bouleversée, émue. Il a laissé /ré-ouvert des cicatrices, des " raisons de s'enfermer. Sortir c'est beaucoup plus difficile".  Ce roman, je l'ai... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 22:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,