14 juillet 2018

L'été jaune carré Amélie Muller

  Nous n'étions que trois à la station. Il faisait déjà si chaud. Quand le tram est arrivé, je suis montée seule. Les autres sont restés sur le quai. L'espace d'un instant, je les ai enviés. La possibilité de l'immobilité. Rester là, arrêter le déroulement mécanique des habitudes. Les portes de la rame se sont fermées, j'étais de nouveau en mouvement, en route, encore une fois.L'air étouffant à l’intérieur… il fallait descendre. À la station suivante, j'ai repris mon souffle sur le quai.  Impression plaisante de faire... [Lire la suite]

11 juillet 2018

L'été jaune carré Isabelle Flaten

Elle est devenue mère sans y penser plus que ça, en réponse à un ordre des choses jamais vraiment questionné, peut-être par frousse des regrets éternels menaçant depuis la nuit des temps toute femme qui envisagerait de s’abstenir. Pourtant adolescente, elle se vantait alors à qui voulait l’entendre qu’elle n’aurait pas d’enfant. Puis l’enfant fût fait, parce qu’il était temps, le père tout trouvé et que c’était mieux comme ça. À peine l’embryon agrippé à la paroi, son entourage se rue sur elle pour la féliciter, le père est aux anges,... [Lire la suite]
07 juillet 2018

L'été jaune carré Loulou Robert et ...

          J’ai rencontré Loulou Robert lors de la deuxième édition des 68 premières fois. Pour être sincère, on ne peut pas dire que je sois tombée en émoi devant Bianca, mais j’ai aimé le personnage, et encore plus maintenant. J’ai aimé l'auteure, la personne, cette personnalité sensible et à la fois forte, cette femme qui donne sans chercher à prendre, qui offre sans chercher à compter, cette femme qui d’un sourire, nous amène à penser que le monde est bon, généreux, simple et surtout... [Lire la suite]
03 juillet 2018

Un été jaune carré Julie Moulin "Variation autour de kafka"

  Il était tard lorsque K. arriva. Le trajet de gare de Lyon à Montrouge aurait dû prendre une trentaine de minutes, trois quarts d’heure tout au plus, il avait duré le temps d’une vie. K. avait souri lorsqu’une femme lui avait pris des mains sa valise pour la hisser dans le coffre de son taxi. Voilà qu’une femme allait le conduire. Il aurait pu flirter, il a préféré sourire puis se taire, s’engouffrer dans le silence distant de l’homme d’affaires affairé à dérouler le fil de ses messages sur son Smartphone. Mais elle voulait... [Lire la suite]
30 juin 2018

Un été Jaune Carré Abigail Seran

  Fenêtre sur mer   Longer la mer. Sillonner sur l’étroit chemin. Les vagues harcelant la falaise en contrebas. Hormis quelques mouettes, pas un être vivant à l’horizon. Peu surprenant vu l’heure très matinale. De toute façon, rares ont toujours étés les promeneurs s’aventurant dans le coin. Le sentier grignoté par la lande en témoigne. Je marche lentement, respire les odeurs vertes. Depuis combien de temps ne suis-je pas revenue ? Ce doit être la deuxième fois que je m’y rends seule. C’était notre rituel de début de... [Lire la suite]
21 juin 2018

L'été jaune carré - Gilles Marchand

  C'était à Châteauroux. On m'a demandé : "tu m'écrirais un petit texte estival pour mon blog ?" Soyons honnêtes, j'avais peu dormi et je ne savais pas si je devais écrire un texte estival (avec, j'imagine, des enfants qui courent au bord de la mer et deux ou trois pâtés de sable) ou un texte à paraître au cours de l'été. Dans le doute, j'ai souri. Il faut toujours sourire, dans le doute. Ou pincer les lèvres. Ou se gratter le menton, prendre l'air inspiré, regarder au loin, reprendre une bière... enfin, dans le doute, il faut... [Lire la suite]

23 décembre 2017

Un coup dans le rétro - 3ème trimestre 2017

Un troisième trimestre estival, bon comme un été jaune carré, bon comme trois passés à vos côtés, vous qui avez bien voulu déposer vos textes, vos mots, vos sourires, vos cartes ici. Un été bon comme vous, bon comme les livres croisé, lu, relu pour certains. Et bon comme toutes ces amitiés croisées.       Ma bib à lire    La cucina d’Ines (Philippe Fuaro) : Prenez un écrivain, fils d’immigré italien, qui a toujours eu en mémoire son père dans la cuisine, l’image du torchon jeté sur l’épaule, la... [Lire la suite]
09 septembre 2017

L'Eté Jaune Carré - Charlotte Milandri "Elle avait abrité mes jeux d'enfant"

Elle avait abrité mes jeux d’enfants, les cache-cache à avoir peur de nos ombres, les ronces écorchant nos genoux. Les cris trop aigus, les souffles haletants, et les histoires inventées, toujours un prince pour nous sauver, une méchante sorcière terrassée. La main de Clémentine dans la mienne à la nuit tombée et le lent frisson qui nous parcourait le dos avant de rejoindre en courant les lumières qui donnaient vie à la cuisine de maman. Adolescente, le cache- cache se finissait en caresses et en baiser, la peur au ventre était... [Lire la suite]
08 septembre 2017

L'Eté Jaune Carré - Gaelle Josse " Couleurs du temps"

Nohant, lieu d’enfance. Le pays de ma mère. La Vallée noire, en Berry. Terre de mystère, d’obscur, de jeteurs de sort et d’exorcistes. C’est un lien  particulier qui me lie à cette grande demeure, que j’ai si souvent visitée. L’impression d’avoir approché, ici, au plus près, la réponse à une obsédante question. Dans le parc, derrière les deux cèdres immenses plantés à la naissance de ses enfants, Maurice et Solange, la maison de George Sand est restée intacte. Autour de la table, sous le grand lustre de Murano, on attend que les... [Lire la suite]
05 septembre 2017

L'Eté Jaune Carré - Deborah Levy Bertherat " Les livres photographiés - lecture de lectures"

L’un des phénomènes qui m’ont le plus surprise à mon arrivée dans le monde parallèle des réseaux sociaux, ce sont les photos de livres, une présence matérielle, visible de la lecture, dont je ne connaissais pas d’équivalent dans le monde réel. Par « photos de livres », je n’entends pas les trésors architecturaux des « incroyables bibliothèques », ni les effets graphiques d’étagères idéalement ordonnées, ni les empilements de livres verts en sapins de Noël, clichés souvent retouchés, stockables dans des banques d’images... [Lire la suite]