17 mars 2014

"La blancheur qu'on croyait éternelle" Virginie CARTON

« On porte en soi des images de films, des chansons qui surgissent à des moments inattendus de nos vies, qui font de nous quelqu'un ayant appartenu à une époque. Il nous reste des empreintes de ces histoires qui nous ont marqués, de ce temps où nos vies étaient vierges et où l'on croyait la blancheur éternelle. On voulait que notre vie ressemble à ce moment là, à ce plan parfait. Parfois, elle y ressemble un peu. On est heureux »   Il y a des romans qui sont des madeleines que l’on trempe avec délice dans une... [Lire la suite]