19 octobre 2018

Catherine Voyer Léger - Prendre corps

  « FLANCMon corps : un corps creux. Mon dos seul subsiste, surface flottaison. Mon corps : un canot.  L’air comme rabot qui tente d’éliminer une douleur qui persiste ; d’éradiquer l’abandon qui me moisit au flanc. Creuse encore, douleur persistante. Creuse au risque de se fendre. Mon corps est flottant. Pour l’instant. »  Prendre corps, devenir non plus objet mais âme, l’âme du corps qui se présente devant un miroir, reflet de son identité. Prendre corps et constituer la matérialité de... [Lire la suite]

13 septembre 2018

Juliana Léveillé Trudel "Nirliit"

 « La route est longue jusqu’à chez toi, Eva. Salluit, 62e parallèle, bien au delà de la limite des arbres, Salluit roulé en boule au pied des montagnes, Salluit le fjord au creux des reins, et, seize kilomètres plus loin seulement, le grand détroit d’Hudson qui te conduira peut être jusqu’à l’Océan Arctique, qui sait. Il faut venir par les airs, comme les oies, nirliit, je refais inlassablement le chemin du sud au nord puis du nord au sud, chaque fois que l’été revient, chaque fois que l’été se termine. » ... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 13:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
16 juillet 2018

Mylène Bouchard "L'imparfaite amitié"

« On désir davantage ce qu’on ne possède pas et ce qu’on a perdu. Posséder tue le désir, à moins d’aimer extrêmement fort. Plus fort que tout, repousser toutes les tentations. Résister infatigablement. A tous les autres, tous les hommes, toutes les femmes, à toutes les offres, à tous les autres lièvres qui surgissent des fourrés et bondissent jusqu’à toi. Choisir à nouveau l’être aimé, aussi longtemps que possible, jusqu’au bout de l’histoire. Quand on parvient à choisir, on peut aimer encre, aimer très fort, et résister, et... [Lire la suite]