13 avril 2017

" Le groupe " jean Philippe Blondel

  « On a tous été très secoués. Par toutes les histoires. Les fausses. Les vraies. C’est comme si nous avions été projetés à l’intérieur d’un film trop réaliste. Juliette et Camille s’essuyaient les yeux. Boris fixait le plafond pour contrer l’émotion. Mais le plus troublant, c’était Mme Grand. Alors, elle, toutes les digues ont lâché. Elle était carrément en PLS. C’est bizarre de voir un adulte pleurer. »   Autant vous le dire tout de suite, l’écriture et moi, les mots dans un carnet ou sur une feuille de... [Lire la suite]