23 décembre 2016

Souvenirs 2016... Le carré jaune, 4ème trimestre

Et puis est venu tout doucement ce quatrième trimestre. Il s’est installé dans la douceur et la tendresse, dans l’automne aux couleurs chatoyantes et brumeuses. Il est arrivé sans crier gare, sans faire de vagues mais avec des mots qui se sont posés dans un écrin, des lumières. Des rencontres livresques, des souvenirs impérissables, des rendez vous, des premières fois. Beaucoup. Celles qui ne s’oublient jamais, qui marquent le cœur et l’esprit de manière indélébile, un tatouage qui orne notre sourire à vie. Le Mans, Julie Moulin,... [Lire la suite]

19 décembre 2016

Souvenirs 2016... Le carré jaune - 3ème trimestre

Un été carré jaune n’est jamais un été classique. Il est beau, tendre, doux, chaleureux, partageur, ouvert. Et il le fut vraiment. Ce fut vraiment un été où chaque mot déposé s’est fait dans l’amitié, l’ouverture, l’envie de faire découvrir des textes, des plumes, des auteurs, des chouchous, des photographes, des amis qui se cachent derrière leurs blogs.Oui ce fut un bel été malgré la dureté de la vie, la folie des hommes toujours aussi inhumaine et terrible. Ce fut un été sous les plumes de Cécile Guivarch, Frédérique Germanaud,... [Lire la suite]
18 décembre 2016

Souvenirs 2016... Le carré jaune - 2ème trimestre

Ah ce deuxième trimestre, un vrai marathon des livres avec la mise en place des 68 premières fois, ces primo-romanciers qui m’ont emmené loin, dans des lectures incroyables. Il fut un vrai plaisir de découvertes, de lectures incroyables aussi bien en bande dessinées qu’en roman ou poésie. J’ai foulé les montagnes chamaniques, côtoyé des ombres et des lumières, des peuples oppressés. Et puis il y a eu ces rencontres, ces visages, ces sourires et rires échangés à Châteauroux, cette envolée qui restera un moment de renaissance, un vrai... [Lire la suite]
04 septembre 2016

"Tout à fait mon genre " une nouvelle de Gaëlle Josse

Ce gars-là, c'est tout à fait mon genre. Je l'ai remarqué depuis quelque temps, mais il doit être nouveau dans l'entreprise. Seul. Il est toujours tout seul devant la machine à café, jamais je ne l'ai vu parler à qui que ce soit, à croire qu'il attend le moment où il n'y a personne, occupé à choisir une quelconque boisson, à hésiter entre le court sucré et le long non sucré, pour  s'y rendre.En y songeant, il est toujours seul lorsque je le croise, seul dans les couloirs, seul dans l'ascenseur, seul dans son bureau. Il semble... [Lire la suite]
31 août 2016

"Avec la langue " Lecture brève d'Eloïse Lièvre

  J'ai vu.                 C'est le 13 juillet.                 On a mangé une glace sur le port. Le roulé va-et-vient des petits parapluies cocktails au bout des doigts de papier froissé. Le blanc sur noir du serveur taciturne. La famille étendue est là, côté père, bruyante, certains oncles et tantes exclusivement estivaux, et les cousins tous un peu écrasants par leurs âges plus... [Lire la suite]
30 août 2016

" Nissa bella " Stéphanie Pelerin

Suzy n’en finissait plus de regarder ses deux petits s’ébrouer sous les jets d’eau, le sourire aux lèvres. Ils l’avaient échappé belle, tous. Un truc à vous faire remercier le Ciel d’avoir des enfants pénibles.Les mois précédents, elle avait frémi de savoir Ivana, sa meilleure amie, à proximité de Paris. Quelle idée de persister à y habiter ! Le vent, le froid, la pollution, les gens gris et surmenés. La ville où tout est possible, lui répondait inlassablement son amie. La culture à portée de la main. Depuis les attentats qui avaient... [Lire la suite]

28 août 2016

"Haikus chamaniques" par Nathalie Magrez

« Peu d’hommes aiment longtemps le voyage, ce bris perpétuel de toutes les habitudes, cette secousse sans cesse donnée à tous les préjugés. Mais je travaillais à n’avoir nul préjugé et peu d’habitudes. J’appréciais la profondeur délicieuse des lits mais aussi le contact de la terre nue, les inégalités de chaque segment de la circonférence du monde. » Marguerite Yourcenar       Nathalie Magrez est photographe et plus précisément chamane de l’art sensible de l’image qui s’inscrit dans la rétine. Je... [Lire la suite]
24 août 2016

" Cette chambre à soi" fragment de Silvia Härri

On écrit pour ne pas s’égarer. Cela sert avant tout à cela, les mots, à se dé-perdre. Des balises, des bouées, des points de repères, des pierres d’achoppement auxquelles je m’agrippe de toutes mes forces. Oui, j’écris pour ne pas m’égarer dans la jungle du monde ou dans celle de mon propre tumulte, je débroussaille les forêts à la hache du langage, je marche dans les sillons des phrases, j’explore la page en y disposant mes pattes de mouche pour ne pas être happée par le chaos. C’est ce que j’ai toujours cru. C’est ma façon propre de... [Lire la suite]
21 août 2016

"L'oiseau" Une nouvelle de Constance Joly Girard

La nuit ne tombera pas ce soir. Elle n’y arrivera pas. Le jour ne finit pas, tendu de rose, vibrant. J’ouvre la marche, perchée sur mes nouveaux sabots à travers le chemin qui serpente entre les vignes. Je suis très fière de mon long jupon à fleurs et de mon petit haut à smocks. Je suis la reine des prés et des marais. Tout à l’heure, mon père m’a prise à la taille et m’a hissée contre un muret de pierres. Sur mes chevilles, la pierre sèche a râpé ma peau, mes sabots ont pendu dans le vide, l’un d’eux a dégringolé par terre, dans les... [Lire la suite]
17 août 2016

" Boulder Creek " une nouvelle de Julie Bonnie

16 juin, anniversaire de ma fille. 21 ans, j’arrive pas à y croire. J’ai accouché hier. On l’emmène au restau ce midi, pour fêter ça et pour lui dire au-revoir. Demain, son père, son petit frère et moi, on part pour six semaines en Californie. Elle reste à Paris pour un stage. Je n’ai pas dormi. Je dors mal, les voyages me stressent, les séparations me stressent, je suis stressée. Depuis des mois. Pourtant, je vis les meilleurs moments de ma vie. J’ai renoncé depuis longtemps à chercher une raison à mon état de stress et d’angoisse.... [Lire la suite]