19 novembre 2013

Polaroïds - Marie RICHEUX

Pour le soleil sur le coriandre sur Barbès et avant l’heure. Merci.  Pour l’irréelle virée de chats, dans les gouttières des banlieues bleues, sous le sax bienveillant de Coltrane.Pour les affaires jugées et pas classées et rejugées et pas classées. Pour la surprise du dialogue, et l’évidence des épidermes. Pour la danse évidemment, et le mix qui dérange. Pour toutes les tables posées sur tous les tréteaux. Pour les descentes à vélo dans les rues des enfances.Pour l’affirmation, la contradiction et le doute et la salade entre... [Lire la suite]