18 juillet 2016

"Etre ici est une splendeur" Marie Darrieussecq

« Mackensen dit que la force est la chose la plus importante. Que la force est au début de tout. […] Je suis d’accord, mais je sais aussi qu’elle ne sera pas au centre de mon art. Je sens en moi une trame douce, vibrante, un battement d’ailes tremblant au repos, retenant son souffle. Quand je serai vraiment capable de peindre, je peindrai ça. »  Il y a quelque chose qui va bien au-delà de ce que Marie Darrieussecq nous conte sur Paule M. Becker dans son dernier opus « Etre ici est une splendeur », c’est la... [Lire la suite]

15 juin 2015

Pour le sourire lumineux, pour les mots hyper bien gardés, pour l'album jaune et le papier japonais à l'encre bleu

Quand j’y repense cette histoire est folle. Incompréhensible et tellement incroyable. Le genre de truc qui ne se rêve même pas, que l’on pense impossible à créer. Et pourtant. Pourtant.Il y a bientôt trois ans, j’ai dessiné un profil sur un réseau social. Un petit carré jaune plutôt tranquille, un groupe puis un vrai visage. Tranquillement installé dans mon monde, je me baladais sans trop savoir  où me mènerait ce chemin. Je batifolais de livres en livres, de sentiers en sentiers, de photos en clichés. J’écrivais deux ou trois... [Lire la suite]
31 décembre 2014

2015 : laisser flotter les rubans

Voilà je m'étais dit pas de bilan, de rétrospective, pas de mode à me regarder le nombril. Et puis au détour d'un carnet, ce soir ma page s'est remplie. Impossible d'arrêter ma main, les mots, dans leur élan, se couchaient sur la feuille. D'une blancheur incomparable elle devenait bleu outre-mer. Alors j'ai laissé faire.   2014, je n'y revendrais pas. Je ne sais si elle a été une année bénéfique ou non. Elle a eu de sacrées obstacles qui se sont dréssées sur son chemin mais comme tout sentier j'ai entrepris de découvrir... [Lire la suite]
13 décembre 2014

Saturday read fever "Polaroïds - Marie Richeux"

NORMALEMENT C’EST INTERDIT. C’est risqué près de l’eau. Ce serait dommage de vous casser quelque chose. Normalement, le porte bagage est fait pour porter des bagages un jour comme ça est fait pour rentrer chez votre mère, lui apporter son courrier, je ne sais pas, un jour, il vous faudrait revenir des courses un peu chargé, mais le porte bagage n’est pas calibré pour qu’on y pose des fesses ou un coeur aussi rempli d’oxygène.Normalement, à cette heure-ci de la nuit, on n’éclate pas de rire sans retenue, le rire ça résonne et les... [Lire la suite]
24 juillet 2013

Polaroïd

J'ai longtemps cru que je ne pourrai pas mettre trois mots sur une feuille. J'ai longtemps cru que les chemins pour y arriver seraient escarpés, tordus et forcément compliqués.  J'ai toujours eu une nette préférence pour le côté ombre que lumière. Il faut l'avouer, je cultive la discrétion et les spotlights ne me sont pas familiers. Je laisse le devant de la scène et me mets volontiers en retrait... Derrière l'appareil est ma place préférée. Lumières  Clairs obscurs Fenêtres enchantées. Clic-clac, polaroïd et... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 18:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :