18 janvier 2017

"Ne parle pas aux inconnus" Sandra Reinflet

  Ma rencontre avec Sandra Reinfelt date du début de ce blog. Je suis ses aventures multiples et rocambolesques depuis qu’elle a décidé de prendre la tangente des rayons de supermarché et autres routines quotidiennes. La trentaine rayonnante, le sourire XXL et le regard rieur, Sandra est le genre de personne que l’on rencontre et qu’on ne peut oublier.  Après avoir commencé comme chanteuse au sein de Marine Goodmorning, Sandra a capturé un appareil photo et nous a livré son regard, ces images, portraits, morceaux... [Lire la suite]

02 décembre 2015

"Leçons de géoravie " Pef

  «  Assez de cette détresse d’école, vous avez du succès. Il y a chaque jour, autant de monde sur l’étang de la place, quand on est en nage d’apprendre à rire ! » Bon sang de motordu. J’avais prévu de vous parler d’une BD et j’ai eu le malheur bonheur, bonne heure mâle heure de tomber sur PEF et son prince de Motordu . Bon sang, ce fut mon bonheur du jour. Rien à dire ce papy des mots d’enfants, de l’éloge de la lecture, ce vagabond des chemins herbeux et caillouteux, remplis d’orties et de purins, ce poète... [Lire la suite]
31 mars 2014

" Qui a tué Jacques Prévert ? " Sandra REINFLET

  "La première fois, il faisait gris froid. Nous étions une semaine avant Noël. Je voulais profiter des vacances pour faire une photo dans la cour. J'étais loin d'imaginer que l'école était désormais en vacances éternelles.J'ai d'abord remarqué les carreaux, les mauvaises herbes au travers du goudron, le verre parsemé, partout. Après l'escalade des grilles, la porte, entrouverte. Derrière, le couloir, jonché de débris, de morceaux de plafond. Entre ciel et sol. Les restes d'arts plastiques. Beaucoup de plastique. Des découpes,... [Lire la suite]
29 avril 2013

"Je t'aime [maintenant] - Les histoires d'amours ne finissent pas toujours mal

"Je t'aime [maintenant] " Sandra REINFELT   Ma chère Sandra,   Un jour de Mars 2013, j'ai découvert ton Objet Littéraire Non Identifié sur les blogs des croqueuses de pépites. Tout de suite, mon regard s'est embrasé. Serait-ce cette belle couverture couleur rouge-baiser ? Serait-ce la douceur qui s'en dégageait ? Serait-ce ta plume qui avait l'air (de rien) de décrire si bien les méandres de l'amour ? Serait-ce le printemps qui se faufilait ?    A vrai dire, je n'en savais fichtrement rien mais il était dit... [Lire la suite]