29 mars 2016

" Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants " Mathias Enard

  « Je ne cherche pas l’amour. Je cherche la consolation. Le réconfort pour tous ces pays que nous perdons depuis le ventre de nos mères et que nous remplaçons par des histoires, comme des enfants avides, les yeux grands ouverts face au conteur »   Je me pose une question : certains livres nécessitent-ils une énième chronique lorsque tout a été dit sur eux, sur lui ? Comment en parler lorsque la beauté des mots, l’envoutement que procure la lecture, effacent tous les phrases que l’on pourrait écrire... [Lire la suite]

13 février 2016

Saturday read fever " Le retour de la bondrée"

Une page blanche. Un silence qui s'installe. Pas un bruit ou à peine le vent qui semble souffler dans ce coin de campagne. Sur un pieu, une buse attend sa proie. Immobile elle guette. Ses plumes suivent le mouvement de l'air qui s'éparpillent dans un souffle. Sans un bruit, sans un mouvement. L'immobilité mobile. Son oeil globuleux fixe un point que nous ne ne voyons pas. Inquiétude de la page. Comme une angoisse devant cet oiseau au si triste présage. Les ergots sont plantés dans ce pieu où passent deux fils... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 16:54 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
03 octobre 2015

Saturday read fever - Ibrahim Maalouf

La première fois que j’ai entendu sa musique, j’ai su d’office que son son, sa façon de jouer de la trompette me parlait, éveillait en moi une symphonie de mots, une mélodie de voyages, d’ailleurs aux rythmes cuivrés, de découvertes, d’échanges et d’ouverture d’esprit. J’ai su tout de suite qu’à chaque album, je serais présente, fidèle comme quelqu’un qui attend patiemment chaque note, chaque noire, blanche, mesure, portée, innovation. Alors bien sûr, j’ai des/un album(s) fétiche(s), certains qui me plaisent plus que d’autres, mais... [Lire la suite]
20 juin 2015

Saturday red fever - Coeur de Cailloux

1.   Il y avait cette dame. Il y avait ce banc. Une vieille dame toute ridée et vieux banc tout cassé. La veille dame était dessus et le vieux banc dessous. Et tous les deux, ils allaient si bien ensemble qu’on ne savait plus qui était la dame et qui était le banc.En tout cas, moi, de là où que j’étais, je n’arrivais pas à savoir où commençait l’un ni où finissait l’autre. Dans le style fusionnel, on pouvait difficilement faire mieux comme duo.Si, une moule accrochée à un rocher, peut-être. Eux aussi, au bout d’un moment, ils... [Lire la suite]
10 juin 2015

"Les notes de la mousson" Fanny Saintenoy

« Si j’avais eu un don, si j’avais été musicienne, sais-tu ce que j’aurais écrit ? J’aurai capturé les notes de la mousson : ses crépitements, son feulement, le tempo du clapotis et le silence qui rôde autour. Je suis trop vieille, et je ne serai jamais douée, mais toi, tu pourras peut-être inventer cette musique. »   Je ne sais pas encore comment je vais vous parler de ce roman qui m’a tenue dans ses pages durant 15 jours. 15 jours où je n’ai pas eu envie de lire d’autres mots, d’autres phrases. 15 jours... [Lire la suite]
06 juin 2015

Saturday read fever - Les notes de la mousson

« Lumière.   Devant la maison, deux vaches sont allongées face à face, pattes repliées le long du trottoir. L’une a l’air songeur, l’autre de profil, a un œil fermé et la gueule entrouverte. Elle rit franchement à une plaisanterie de sa voisine. La servante les regarde derrière la grille de la moustiquaire, elle voit dans ce portrait un signe, comme un bon présage. Un vent lourd et humide déplace les nuages noirs d’une mousson annoncée, l’eau tiède, d’habitude attendue avec soulagement et impatience, n’est pas la... [Lire la suite]

01 mars 2015

Michèle Lesbre "Chemin"

« Derrière le hublot, les images passaient comme à travers une lunette scrutant un horizon lointain, et me donnaient la force et le désir d’aller jusqu’au bout de ce voyage, que d’une certaine façon je devais à l’homme du réverbère. Je me souviendrais sans doute longtemps de ce matin sur la Minette, comme je me souviens d’autres matins auxquels je pense souvent et qui sont parfois des refuges heureux. […] Tant d’autres, qui ont laissé des traces lumineuses dans la nuit opaque des chagrins et de la fuite du temps, et me guident... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 19:50 - - Permalien [#]
Tags : , , ,
14 février 2015

Satuday read fever " La folle allure - Christian Bobin

Mon premier amour a les dents jaunes. Il entre dans mes yeux de deux ans et demi. Il se glisse par la prunelle de mes yeux jusqu’à mon cœur de petite fille où il fait son trou, son nid, sa tanière. Il y est encore à l’heure où je vous parle. Aucun n’a su prendre sa place. Aucun n’a su descendre aussi loin. J’ai entamé ma carrière d’amoureuse à deux ans avec le plus fier amant qui soit : les suivants ne seraient jamais à la hauteur, ne pourraient jamais l’être. Mon premier amour est un loup. Un vrai loup avec fourrure, odeur,... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 18:45 - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 février 2015

"Les neiges de Damas " Aude SEIGNE

« J’ai beaucoup écrit sur ce voyage. Souvent, violemment, par agglomérats qui s’éparpillaient en mots fragmentés comme la poussière que je sortais des cartons. Je n’ai réussi à dire que des choses violentes et faciles, à n’écrire que ce qui va de soi quand on se sent proche d’une vérité et que les doigts accélèrent avec assurance sur le clavier de l’ordinateur. Je ne suis parvenue qu’à élargir mon exploration, toujours plus profonde et pourtant impénétrable. C’est comme si je cherchais frénétiquement une conclusion, un... [Lire la suite]
31 janvier 2015

Saturday read fever " Les neiges de Damas" - Aude Seigne

Prologue    C’est un nouveau type de voyage. C’est un livre contre la dictature du sens et de la cohérence, contre l’obligation de conclure. C’est un texte qui m’obsède. C’est une histoire qui me hante et se refuse à moi. C’est l’histoire d’une mort. On ne sait laquelle. On ne sait pourquoi. Mais on essayera de savoir.    1170 avant Jésus Christ    L’homme est débout sur les toits et regarde le ciel. Ses yeux suivent le vol des oiseaux puis descendent sur la ceinture de brume qui empêche de séparer... [Lire la suite]