28 août 2016

"Haikus chamaniques" par Nathalie Magrez

« Peu d’hommes aiment longtemps le voyage, ce bris perpétuel de toutes les habitudes, cette secousse sans cesse donnée à tous les préjugés. Mais je travaillais à n’avoir nul préjugé et peu d’habitudes. J’appréciais la profondeur délicieuse des lits mais aussi le contact de la terre nue, les inégalités de chaque segment de la circonférence du monde. » Marguerite Yourcenar       Nathalie Magrez est photographe et plus précisément chamane de l’art sensible de l’image qui s’inscrit dans la rétine. Je... [Lire la suite]

01 février 2016

"Aphorisme de nos rêves" - atelier d'écriture

«Il semble généralement que l’hiver ne finira jamais, qu’on est définitivement cerné par l’humidité glacée, engoncé dans des épaisseurs de laine, voué aux nuits interminables, aux journées trop courtes, à une pénible et fatale frilosité du corps et de l’âme. »   Marcher en plein mois de janvier, la pluie ruisselant sur les cheveux, le vent soufflant comme une tempête dans les têtes. Marcher à se croire au milieu d’un safari cloaque, résidu de salissures,  tourbe de détritus. Marcher pour espérer croiser un bout de... [Lire la suite]
18 janvier 2016

"le vent nous portera" - Atelier d'ecriture

© Vincent Héquet    Dans mes oreilles circule cette musique. Inlassablement je l’écoute, la réécoute, la laisse s’infuser en moi. Elle est une partie de ma vie. Elle coule dans mes veines, passe dans mon sang. Elle est liée à mon histoire, mon passé, mon présent, mon futur, ces lieux qui m'accompagnent et font ressurgir des instants. Je ne peux m’empêcher de revoir la scène, d’entendre ce vent d'hiver qui me pliait ce soir là. Je ne peux oublier les larmes qui coulaient, le désespoir, l’obscurité, la route qui... [Lire la suite]
11 janvier 2016

Atelier d'écriture : "Lost in transit"

Il n’est jamais facile de tout quitter. Il n’est jamais facile de tout laisser, s’en retourner comme on reprend le chemin, la pleine mer.  Dans cette chambre d’hôtel qui ressemble à l’éternelle vue que je vois de port en port, je te quitte. Tu dors encore. Ne pas faire de bruit. Prendre un dernier cliché de cette nuit passée ensemble et m’engager dans ce long couloir froid, rattraper l’ascenseur et m’engouffrer dans cette frégate qui traverse les océans, passerelle entre les mondes, entre un monde de guerre et un monde qui... [Lire la suite]
14 décembre 2015

Atelier d'écritures - Le fil de soi

  Tu m’as souvent dit que pour exister il fallait accepter de se dénuder, de mettre à nu ce qui nous reflétait.  Se laisser toucher, ôter nos vêtements pour que nos corps se rencontrent, se goûtent, vivent. Tu m’as souvent affirmé que loin des sentiments, existait un monde d’instants, d’instincts où les caresses parlent, où les corps n’ont nul besoin de superficialités pour être soi. Tu me l’as souvent dit oui.  Tu m’as fait croire à ton odeur, à ton contact, à ta douceur. Tu m’as fait croire que lorsque ta peau... [Lire la suite]
26 juillet 2015

Et au milieu coule une rivière

  Et au milieu coule la rivière    Eté 2007 : Ce jour là nous avions pris la route. Dans la voiture, seulement nous deux et un vieux tube que tu chantonnais. Par la fenêtre, la campagne défilait. Des champs à perte de vue : blés moissonnés, foins chaumés, sorgho en grappes. La température extérieure avoisinait les 38° et nous étouffions dans l’habitacle.  Entre nous, pas un mot, la voix nasillarde sortant de la radio comblait le vide et dénouait les fils invisibles, les mots qui ne se disaient pas. La... [Lire la suite]

04 mai 2015

Atelier d'écriture : Poussières de bois

Je me suis toujours demandée comment donner  forme à une planche, lui donner vie. Entreprendre ce travail d’artiste, se poser et laisser faire la magie de la lime, du burin à bois, sentir la matière prendre contact sous mes mains.  Toute petite vous auriez aimé que j’entreprenne un parcours classique, que j’opte pour un métier féminin, en relation avec la clientèle ou dans un secteur d’activité où la femme pouvait s’épanouir et réaliser un parcours professionnel honorable. Je vous avais écouté et gravi les échelons d’une... [Lire la suite]
06 avril 2015

Les Tuileries - atelier d'écritures 170

   © Leiloona Ce devait être un jour de fête. Nous nous l’étions dit. Nous avions juré, craché, tout misé sur cette journée. Rendez vous au jardin des Tuileries. Le Louvre, la Concorde, sa grande roue, la magie d’une journée et d’une nuit rien qu’à nous. Nous deux. Juste nous. Nous marchions d’un pas léger dans ces allées où naguère la cour batifolée.Le vent chuchotait des rires. Les feuilles volantes bruissaient notre désir. Les bosquets recélaient des secrets, enfouis, enterrés. Qu'en étaient-ils de tous ces murmures... [Lire la suite]
09 février 2015

Atelier d'écriture 154 : " Toi Jane, moi Tarzan "

  @Romaric Cazaux   Tout finit un jour. Tout. Il en est de même pour le temps, la pluie, la chaleur, les amours d’un soir. La neige recouvre les trottoirs. Neige maculée. Ouate sur le monde.   A chaque fois que je passais devant cette cabine, tu m’électrisais. Je devenais un vrai compteur  Geiger. Tu me tournais les sangs même en ces jours où une bise glaciale rafraichissait les ardeurs, les désirs les plus fous. Tu m’irradiais le cœur, le corps. Tu dansais devant mes yeux, ondulait telle une Diane... [Lire la suite]
26 janvier 2015

Atelier d'écriture 152 : " l'écorce blanche des arbres "

  DL.Cœur gravé au couteau suisse, au cutter, sur l’écorce blanche de l’arbre.  Ce soir, je marche dans cette contre-allée. J’ai le blues de toi comme dit la chanson, une chanson que je fredonne inlassablement dans ma tête et dont je ne sais plus qui en est le parolier, le chanteur, ni la musique d’ailleurs. Me reviennent juste ces mots «  le blues de toi, de tes silences et de ta voix ». Trop dur d’avancer sans t’entendre, sans parler. Trop dur de lire ce que je vois sur cette écorce de vie. Tu es partie... [Lire la suite]