17 juillet 2017

" La demie de six heures " Marie Hélène Lafon

  Ecrire sur une auteure, une romancière que l’on apprécie pour ses mots, son écriture est quelque chose que je ne sais faire simplement. Je meurs d’envie de dire, narrer, laisser place à mes émotions et mes envies d’emphases, de beautés et celles plus intimes qui sont emplies de silences et d’admiration. C’est l’effet que me procure Marie Hélène Lafon. Le sublime et le silence. La beauté et l’admiration. Marie Hélène Lafon, c’est une écriture qui prend au corps, prend corps, se ponce, se travaille, se bâtit dans le silence... [Lire la suite]