05 juin 2014

"Les heures souterraines" Delphine de VIGAN

    « Il ne s’était rien passé. Rien de grave. Il lui avait fallu plusieurs semaines pour revenir à cette scène, se la remémorer dans son intégralité, se rendre compte à quel point chaque détail restait présent à sa mémoire, les mains de l’homme, cette mèche de cheveux qui barrait son front lorsqu’il se penchait, le visage de Jacques, ce qui avait été dit, ce qui était resté dans le silence, les dernières minutes de la réunion, la manière dont il avait ramassé ses affaires, sans empressement. Jacques avait quitté... [Lire la suite]