12 octobre 2018

Christian Bobin - La nuit du coeur

  Comment parler d’un recueil qui n’est que le surplus de ce qui nous rend vivant, nous fait ouvrir les yeux sur ce que nous voyons plus, n’entendons plus, ne sentons plus. Comment écrire sur des mots qui ne parlent que de beauté, cette fracture étincelante qui nous transperce sous la jupe de ce quotidien qui nous emporte loin, loin de tout, loin de rien, loin de ce qui nous touche, nous relève, nous apaise, nous conquit, nous donne, nous ressent, nous assemble. Que dire quand les mots sont lumières, silences, respect,... [Lire la suite]

10 juin 2018

Christian Bobin "Le plâtrier siffleur"

  « Je pense que le monde est aujourd’hui plus carnassier. […] Je vois par moments comme une disparition de l’humain dans les visages. Je vois sur les chairs, sur les traits quelque chose qui passe, qui a moins de lumière. Je pense qu’on a fait du mal à la vie. […] la nature, la vérité, la beauté, la douceur, la lenteur qui ont été mises à mal ont juste reculé et deviennent un peu plus difficiles à saisir, à vivre. Trop de mal a été fait, mais ce n’est pas irréversible. […] On reviendra aux choses vivantes et vraies. Mais... [Lire la suite]
23 février 2018

Christian Bobin "Le Christ aux coquelicots"

  « Tu viens quand plus personne ne peut nous consoler : tu enterres secrètement celui que nous aimons au fond de notre cœur – bien à l’abri du temps. » J’ai ouvert ce petit livre à la couverture jaunie comme on ouvre un délicat trésor, une précieuse lettre vivante de mots, de consonnes et voyelles, de cet espace chantant, sensible, poétique, quasi divin. J’ai ouvert lentement, découpant page par page, feuillet par feuillet. Là doucement, dans le silence du jour naissant, les phrases se dévoilaient dans la clarté naissante de... [Lire la suite]
24 décembre 2017

Un coup dans le rétro - 4ème rimestre

  Et c’est parti pour un 4ème trimestre sous le signe e l’automne et des feuilles qui se ramassent à la pelle. De très belles découvertes notamment un coup de cœur pour un roman italien « Ouvre les yeux », une Isabelle Flaten en grande forme, des bandes dessinées qui m’ont prises en flagrant délit de fan de Lupano et des 68 premières fois toujours aussi surprenant.      Dimanche en poésie, dimanche en photo    Sans Abuelo , la petite (Cécile Guivarch) : Cecile Guivarch nous parle... [Lire la suite]
17 octobre 2017

Christian Bobin " Un bruit de balançoire"

  « Mademoiselle, Je n’ai hélas ! rien d’autre à vous offrir, pour votre enquête sur le voyage, que la vision d’un enfant de quatre ans accroupi devant l’explosion lente et silencieuse d’un pissenlit. Je n’ai pas fait un seul pas depuis l’enfance. Les féeries m’ont empêché d’aller plus loin. Ma rue natale s’appelait rue du 4-septembre. Je suis resté là, à cette enseigne. Chaque jour contient tous les jours. Les milliards de papillons de la grande histoire venaient battre des ailes dans cette rue banale – comme ils... [Lire la suite]
26 décembre 2015

Rétro 2015 : des mots et des images, 3ème trimestre

C’est parti pour cette troisième partie. L’été. Le temps des cerises, le temps du soleil, de la chaleur qui repose les corps, des vacances qui se profilent. Ce troisième trimestre comme un petit plus où les pauses s’éternisent. Le temps des amours, de l’amitié, des apéro et des petites pépites que l’on prend le temps de découvrir.Un été où une boule de poils a envahi la maison. Le temps d’un somme régénérateur, cette petite lumière (Mitsumi en Japonais) a filé à la vitesse du son. Une tornade d’énergie, des calinades à profusion, des... [Lire la suite]
23 décembre 2015

Rétro 2015 : des mots et des images (2ème trimestre)

Deuxième partie de la retro 2015, un deuxième trimestre et toujours cette envie qui est là. Cette envie de partager, d’ouvrir toujours plus grand, les yeux, se lasser bercer par les mots, capturer par les textes. Entendre la douceur, la puissance évocatrice de celles et ceux qui ont déposé ces quelques lignes, plonger avec ravissement, tendresse, poésie, enfance, rire dans les pages tournées, feuilletées. Devenir soi, chaque jour. Tenter de ne pas plus trouver le chemin mais d’en parcourir d’autres et se perdre dans les sentiers aux... [Lire la suite]
15 août 2015

"L'épuisement" Christian Bobin

« Ecrire c’est devenir anorexique. Ecrire c’est refuser les aliments proposés par le monde et rechercher, dans la maigreur affolante d’une phrase ou dans son développement boulimique, la vraie nourriture, celle qui fera grandir, et cette recherche par elle-même déjà nourricière. »« Lire c’est faire l’épreuve de soi dans les paroles d’un autre, faire venir de l’encre par voie de sang jusqu’au fond de l’âme et que cette âme en soit imprégnée, manger ce qu’on lit, le transformer en soi et se transformer en... [Lire la suite]