10 octobre 2017

Matteo Righetto "Ouvre les yeux"

  « Les montagnes sont toujours généreuses. Parce qu’elles offrent des aubes et des couchers de soleil uniques, des moments enchanteurs, des silences éternels et des bruits qui appartiennent à d’autres mondes que le nôtre ; mais également des moments de peur et de danger, de fragilité et de désespoir. » Comment parler d’un livre qui n’est que silence, lumière, beauté absolue. Comment en parler lorsque l’on sait que ce qui sera écrit ne sera pas à la hauteur du roman. Mais bon sang quel sublime et magnifique... [Lire la suite]

04 octobre 2017

Isabelle Arsenault " L'oiseau de Colette"

  Colette est grincheuse. Colette est grognon. Colette et son petit imper jaune bougonne en donnant des coups de pied dans un carton posé dans le jardin clos en bas de chez elle, au pied de l’escalier colimaçon en fer. Il faut dire que Colette vient juste d’emménager dans un nouveau quartier et qu’elle s’embête ferme en attendant que ses parents terminent de déballer les dernières affaires.  « Non, Colette ! Pour une dernière fois, PAS D’ANIMAL DOMESTIQUE ! Maintenant va plutôt explorer ton nouveau... [Lire la suite]
03 octobre 2017

Sigolène Vinson - " Les Jouisseurs"

  « Jusqu’ici,  je n’ai rien écrit »…   L’écrivain avait renvoyé son travail à plus tard, celui qui avait consisté justement à écrire une histoire, à développer une fiction et s’y arc-bouter vaille que vaille. Mais l’écrivain n’y arrivait pas. Il n’écrivait rien. Le désert total, les chimères des volutes et autres herbes folles. Rien. Enfin rien qui ne mérite d’être lu. Rien qui ne donne la dimension d’un livre, d’une écriture, de ce quelque chose qui englobe les sons, les mots et les émotions. En fait nul... [Lire la suite]
27 juillet 2017

" Le journal d'un manoeuvre " Thierry Metz

  « Une pelle, une pioche. Le manœuvre doit chercher avec ça, faire le tour, se perdre...Un débutant : voilà ce qu’il est. Sa mémoire n’est qu’un filet d’eau, une source qui ignore le fleuve.Ses mouvements sont simples : ceux d’un oiseau. Il monte, il descend, il ramasse des brindilles, de la paille, des écorces. Le tout-venant.Pour cerner le domaine qui s’étend autour de son nom, il lui faut tracer un cercle avec ce qu’on lui donne : de la terre, des décombres, des pierres, des ordres, des morceaux de... [Lire la suite]
13 avril 2017

" Le groupe " jean Philippe Blondel

  « On a tous été très secoués. Par toutes les histoires. Les fausses. Les vraies. C’est comme si nous avions été projetés à l’intérieur d’un film trop réaliste. Juliette et Camille s’essuyaient les yeux. Boris fixait le plafond pour contrer l’émotion. Mais le plus troublant, c’était Mme Grand. Alors, elle, toutes les digues ont lâché. Elle était carrément en PLS. C’est bizarre de voir un adulte pleurer. »   Autant vous le dire tout de suite, l’écriture et moi, les mots dans un carnet ou sur une feuille de... [Lire la suite]
09 avril 2017

" La nature exposée " Erri De Luca

  Je suis troublée, émue. Je ne sais comment je vais pouvoir parler, dire ces émotions que j’éprouve devant la force et la beauté de ce roman, la tendresse folle pour l’homme, pour ce qu’il a en lui, dans lui, pour ce qu’il est avant tout, avant d’être homme, un humain, un être constitué de peu, de lui, et qui dans sa générosité peut être quelqu’un de bien, de simple, d’humble, vrai et surtout respectueux. Je ne sais pas.   Erri de Luca, cet homme, cette écriture qui nous expose, nous relève, nous fait regarder,... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 07:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 mars 2017

" D'un coeur léger, carnet retrouvé du Dormeur du Val " Loïc Demey

  « Vincent, mon amour, nous avons toute la vie ! tu as murmuré lorsque je t'ai demandé en noces, au mois de juin dernier, tes joues rosées et ta bouche embrassant et respirant sa tendresse sur ma poitrine découverte.Tout le temps, toute la vie. Peut-être, je ne sais pas. J'ai appris que le temps fige les impatients, aussi que la vie, parfois, échappe aux plus sages. Tout le temps et toute la vie, je sais seulement que j'ai devant moi une muraille qui ne cesse de se dérober et toute une... [Lire la suite]
05 février 2017

" Tropique de la violence " Nathacha Appanah

  De nouveau je me retrouve à vous parler d’un livre d’une beauté et puissance incroyable. De nouveau je ne sais comment vous dire, vous inviter à le lire. Peut-être parce que mes mots ne seront jamais à l’égal de ce que j’ai pu ressentir durant cette lecture. Peut-être parce que la beauté, la justesse, la saisissante poésie d’une violence sous les tropiques me semblaient loin et m’ont percutée de plein fouet. Peut-être parce que l’homme est admirable, sans jugement, que tous ces enfants sont dans l’enfer d’un paradis qui... [Lire la suite]
19 décembre 2016

Souvenirs 2016... Le carré jaune - 3ème trimestre

Un été carré jaune n’est jamais un été classique. Il est beau, tendre, doux, chaleureux, partageur, ouvert. Et il le fut vraiment. Ce fut vraiment un été où chaque mot déposé s’est fait dans l’amitié, l’ouverture, l’envie de faire découvrir des textes, des plumes, des auteurs, des chouchous, des photographes, des amis qui se cachent derrière leurs blogs.Oui ce fut un bel été malgré la dureté de la vie, la folie des hommes toujours aussi inhumaine et terrible. Ce fut un été sous les plumes de Cécile Guivarch, Frédérique Germanaud,... [Lire la suite]
16 décembre 2016

Souvenirs 2016 ... Le carré jaune - 1er trimestre

Il y a des années plus fortes que d’autres, des années qui vous mettent en joie, en bonheur, en partages. Il y a des années où découvrir des auteurs, des écrivains, des poètes, des illustrateurs vous apportent ce petit plus qui vous fait aimer lire encore et encore. Et puis il y a les années où ces mêmes auteurs, poètes, illustrateurs, écrivains vous offrent la grâce de leurs mots.  Alors pour le plaisir de vous les faire redécouvrir et vous laisser bercer par eux, pour le partage et la générosité de ceux qu’ils nous... [Lire la suite]