04 février 2018

Fabienne Swiatly "Boire et plus"

  «  A treize ans, je bois ma première bière, une Kronenbourg en bouteille 33 centilitres. Je bois au goulot comme cela se fait chez nous. Les verres, c’est pour les invités. Je n’aime pas particulièrement le goût amer de la bière, mais très vite je prends conscience de l’effet que cela produit dans mon corps. Sur tout dans ma tête. Pour la première fois, je ne m’ennuie pas en famille, j’ai envie de rester avec eux, de parler avec eux. J’entre dans la bulle. Je suis en lien et l’ennui a disparu. Le même soir, mon... [Lire la suite]

20 novembre 2017

Hélène Gestern " Un vertige "

  «  Qu’est-ce qui se sépare en nous quand nous nous séparons ? On se croit jumeaux, amandes philippines, lovées dans le même corps d’amour, on se croit indestructibles. On partage l’illumination, le sentiment extraordinaire d’être de plain-pied avec un autre que soi. On apprend la grammaire d’une peau, d’un désir, d’un regard, on se plonge dans l’énigme d’un être inconnu, ce gouffre merveilleux, dont on explore pas à pas les chemins apolliniens et les traverses dionysiaques ; on se construit un royaume commun,... [Lire la suite]
26 août 2017

Erwan Larher " Le livre que je voulais pas écrire "

  « Je suis un romancier. J’invente des histoires. Des intrigues. Des personnages. Et, je l’espère, une langue. Pour dire et questionner le monde, l’humain. Il m’est arrivé une mésaventure qui est une tuile pour le romancier qui partage ma vie : je me suis trouvé au mauvais endroit au mauvais moment ; donc lui aussi. » Certains romans ont le goût de l’impossibilité à « chroniquer », à révéler leur détail, leur histoire, tout simplement parce que l’on éprouve cette intime intimité d’être dans ces... [Lire la suite]
16 août 2017

" Le cri du diable " Damien Murith

  Lire Damien Murith c’est pénétrer dans une écriture qui nous prend aux tripes, nous retourne en moins de deux, nous poursuit des jours et des nuits, nous envoie valdinguer avec poésie dans les cordes du ring. C’est entendre la petite musique des mots qui pénètre votre chair, votre cœur, enfouie sous votre épiderme un mal profond et vous laisse béat devant tant de forces et beautés. C’est un uppercut qui ne vous laisse aucun répit et vous donne juste l’envie de continuer à lire ce quelque chose que l’on nomme un bijou. Un... [Lire la suite]
20 février 2017

" Chère brigande " Michèle Lesbre

Chère Michèle Lesbre, Chère Marion Du Faouët  Je ne sais comment commencer cette lettre, je ne sais comment vous adresser mon admiration face à votre écriture, à cette façon que vous avez de nous emmener dans vos mots, cette mélancolie que vous savez si bien écrire, ces hivers que vous nous faites traverser et qui sont des vrais silences dans lesquels j’aime me retrouver. Votre écriture a le don de m’amener à traverser des chemins logeant La Loire (Chemins), à m’asseoir sur des plages aux sables imparfaits (Sur... [Lire la suite]
03 février 2017

" Mon étrange soeur " Marie Le Gall

« Nous nous sommes toutes de suite reconnues et il était écrit que j’allais obéir à tes ordres muets. Entrainée dans ta folie, je ne connaîtrai de la vie que ce tu m’en diras, frontière entre le monde et moi. »    Que dire de cette étrange Sœur ? Que dire quand le mot amour fait place au mot folie, quand il est impossible de pouvoir aimer sans bouleverser des vies ? Comment être une sœur quand l’autre, l’ainée, l’aimée, est une innocente, une écervelée, une femme-enfant aimant la vie plus que tout ce... [Lire la suite]

10 janvier 2017

Lettre à Thomas Vinau - La part des nuages

  Monsieur Thomas Vinau,    Permettez-moi de vous appeler Monsieur.  Thomas est trop intime. Vinau trop court, trop sec, dur, intransigeant.   Je viens de finir votre roman, « La part des nuages ». Il trainait dans ma bibliothèque depuis quelques temps, attendant son tour, rangé entre un Thoreau et sa vie sauvage et « Et, néanmoins » de Philippe Jaccottet, déniché dans une brocante. Il trainait là, attendant une météo plus clémente, le moment propice où les nuages... [Lire la suite]
29 octobre 2016

" Rose à petit pois" Amélie Callot et Geneviève Godbout

  « Une rose, une marguerite une tulipe », une rose, une marguerite, une tulipe et tout un village, un bistrot au bout du chemin, des habitants et Adèle. Adèle qui confectionne des bouquets qu’elle pose délicatement sur chaque table de son café perdu au pied d’une falaise crayonneuse faisant face à l‘océan. « Une rose, une marguerite, une tulipe » comme ces odeurs florales qui viennent enjoliver la vie du village et le Tablier à pois. Tout en lissant ses cheveux et en illuminant de son sourire et sa bonne... [Lire la suite]
25 septembre 2016

" De vives voix " Gaëlle Josse

    « Pourquoi écrire ? Pour éveiller, pour découvrir ma voix. Entreprise d’extraction, d’excavation, de forage, par tous les temps, par tous les vents, jusqu’à atteindre et libérer le gisement enclos dans les gangues du souvenir, de la pensée, de la sensation, le remonter à la surface et lui donner forme. Jusqu’à reproduire la note entendue en songe. Trouver l’accord entre mon écriture et moi, entre ma voix et moi. Me voilà sage-femme et parturiente de ma propre voix. Partition, parturition. La page blanche,... [Lire la suite]
24 septembre 2016

"Joséphine Baker " Catel et Bocquet

      « On dit qu'au delà des mers Là-bas sous le ciel clair Il existe une cité Au séjour enchanté Et sous les grands arbres noirsChaque soirVers elle s'en va tout mon espoir.J'ai deux amoursMon pays et ParisPar eux toujoursMon cœur est raviMa savane est belleMais à quoi bon le nierCe qui m'ensorcelleC'est Paris, Paris tout entierLe voir un jourC'est mon rêve joliJ'ai deux amoursMon pays et Paris »   Joséphine Baker. Qui n’a pas entendu ce nom une fois dans sa vie, qui n’a pas fredonné ce... [Lire la suite]