27 octobre 2013

A corps perdus - sans identité fixe

Le nu est la sincérité du corps.   Le nu artistique, académique ou alors abstrait fait parti d’un art auquel je me suis intéressée. Ce thème a toujours existé par ses représentations sur les parois peintes des grottes, aux nus masculins très en vogue dans l’antiquité grecque. Dès le début de la photographie, le corps féminin fut une source d’inspiration d’un bon nombre d’artistes. Ces images étaient soigneusement gardées par leurs créateurs, ou alors échangées  » sous le manteau  » par crainte de censure. Dans cette... [Lire la suite]

09 août 2013

Drôles de balades dans PARIS

C'est bien connu le mois d'août est propice aux balades parisiennes. La ville est vidée de sa substance laborieuse et la Seine revêt son habit du dimanche. Elle se fait belle et s'admire en mode languissante et reposante. Le bon temps pour visiter une ville de lumières qui se cache le reste de l'année derrière ces images caricaturales. Alors quoi de mieux que de se mettre en mode visites et balades dans Paris... ? Qu'est ce qui vous retient ?..  Rien et même au contraire... Grâce aux Drôles de balades dans Paris, conçus par... [Lire la suite]
27 juin 2013

Dorothy Shoes " Django du voyage "

Dorothy Shoes " Django du voyage "... A tous ceux qui, pour des raisons de sécurité, décident de se risquer   " - Je suis gitan, je suis affreux, gras, et toi tu viens là pour me tirer l'portrait ? - Non , Django, je te trouve très beau, et je ne viens pas pour te tirer l'portrait, je viens pour prêter ma voix à ta communauté. Elle n'est pas très forte, je ne suis pas sûre qu'on l'entende, et dans mes poches, je n'ai aucune promesse. - Mais pourquoi tu veux faire ça ? On ne se connaît presque pas. - Parce que j'aime... [Lire la suite]
29 avril 2013

"Je t'aime [maintenant] - Les histoires d'amours ne finissent pas toujours mal

"Je t'aime [maintenant] " Sandra REINFELT   Ma chère Sandra,   Un jour de Mars 2013, j'ai découvert ton Objet Littéraire Non Identifié sur les blogs des croqueuses de pépites. Tout de suite, mon regard s'est embrasé. Serait-ce cette belle couverture couleur rouge-baiser ? Serait-ce la douceur qui s'en dégageait ? Serait-ce ta plume qui avait l'air (de rien) de décrire si bien les méandres de l'amour ? Serait-ce le printemps qui se faufilait ?    A vrai dire, je n'en savais fichtrement rien mais il était dit... [Lire la suite]