01 décembre 2017

Evelyne Pisier Caroline Laurent " Et soudain la liberté "

  Chère amie,   Voilà quelques jours que j’ai terminé votre roman, ce lien, cette envie de faire vivre à tout jamais celle qui a été un fil, une main posée sur votre épaule, un bout de vous, ce regard et ces paroles qui vous ont grandi, permis autorisé d’être vous,  proche de vous. Evelyne votre amie. Je viens de le reposer de nouveau après avoir relu quelques extraits qui m’avaient chavirée, emplie de cette gracieuse lumière, de cette générosité absolue, cette sensibilité à fleurs de peau, de votre... [Lire la suite]