27 août 2018

Caroline Lamarche " le rêve de la secrétaire"

  « Cette nuit, je ne dors pas. Je descends à la cuisine et je mange. Beaucoup. Ça ne m’arrive pas très souvent, mais quand je le fais, je pense toujours à notre gouvernante, celle que mes frères et moi nommions Mademoiselle quand nous étions enfants. Elle était mince et jolie et nous apprenait à dessiner. Maintenant elle ressemble à une boule, son mari est alcoolique, elle refuse de le quitter et son vrai nom est Yvonne. »  La nuit est là, sombre et pluvieuse comme peut l’être l’obscurité lorsqu’elle nous... [Lire la suite]

12 avril 2018

Anne Collongues "Le gant

  « Elle déballe agenouillée ses affaires tandis que les gens se dirigent vers on ne sait où d’un pas qui semble fuir quelque chose qui les talonne. On ne lui prête pas attention. Elle préférerait perdre sa carte d’identité, ses clés, son passeport, sa carte de crédit, tout ce qui se copie l’identique en quelques formalités pénibles, plutôt que ça. L’inventaire est presque terminé, tout est étalé par terre, mouillé – tant pis – elle retourne la besace vide : barrettes, médicaments, poussières et stylos en tombent,... [Lire la suite]
05 juin 2017

"Chevaux de guerre" Albane Gellé et Alexandra Duprez

« Où ? vont nos chevaux, leurs souffles chauds, leurs jambes sûres. Où ? partent  leurs façons dignes, leurs courbes claires, leur élégance, et cette entière fidélité à ce qu’ils sont. Où ? le bruit de leurs allures, leurs appels, leur fatigue. Où ? l’odeur de leurs encolures, leurs têtes basses, les signaux de leurs oreilles. Où ? leurs poils brillants, leurs flancs nourris le doux soyeux de leurs poitrails sous des mains caressantes et fines. »  Où vont nos chevaux lorsqu’ils partent à... [Lire la suite]
30 avril 2017

" Elles quatre une adoption " Nicole Malinconi et Evelyn Gerbaud

  « Au début il n’y a pas de mère. Pas de père non plus. C’est dès le premier jour de la vie de la Petite, dès la première heure peut-être, on ne sait jamais. Il y a une femme inconnue qui vient de la mettre au  monde et aussitôt s’efface, ne laisse sur le petit corps aucune trace que celles qu’elle a imprimées en lui durant neuf mois, façonnant la Petite, faisant que peut-être la Petite lui ressemble – mais cela non plus on ne sait pas. »  Quatre femmes, quatre L, ailes. Quatre femmes qui forment une... [Lire la suite]
26 mars 2017

Dimanche en poésie : " Mes Pénélopes " Carol Vanni et Véronique Decoster

 « Je m’appelle Pénélope. J’ai 79 ans. Comme toujours lorsque la petite est avec moi, nous jouons à la marchande sur le trottoir qui borde la maison. Je lui apprends les nombres. Marchande d’herbe et de cailloux. Assise sur une veille chaise, je tourne mes pouces l’un autour de l’autre. Elle me regarde longtemps. 999 999 + 1. Je suis son arrière-grand-mère. Elle attend, volontiers. Puis s’échappe. Devant nous les arums qu’on nomme pieds de veaux. Et tout le long du mur qui nous sépare d’avec les voisins, une ligne de... [Lire la suite]
17 avril 2015

Saturday read fever - "Comme un air de tendresse au bout des doigts"

Le samedi est la soirée où j'aime ouvrir un nouveau livre, un livre qui m'accompagnera pour la semaine ou plus. J'aime ce moment où je ne sais pas ce que je vais découvrir, si les mots que je vais lire vont me porter ou pas, si ce que je vois me fait réagir, provoque des émotions. J'aime ce moment et il est rare que cette découverte soit mauvaise, comme si je me préparais à ce moment, ce rendez-vous. Il est rare que je me trompe.     - Comme un air de tendresse au bout des doigts -   Abeille   Cent pas ou... [Lire la suite]
04 avril 2015

"Désir" Frédérique Dolphijn et Loren Capelli

« Elle le sent. Elle ne sait pas qu’il est si proche d’elle. La grammaire de ce rendez-vous s’apprend au fur et à mesure et vite dans cette atmosphère étirée. » Qu’advient-il quand le désir est là mais que l’autre est parti ? Que reste-t-il de nos fantômes sensuels et interminables quand celui qui les comblait, est absent ? Quel est ce désir qui nous traverse encore, qui rend le corps source d’un besoin et d’une envie soudaine, de cette quête éperdue de sentir l’autre, de le toucher du bout des doigts ?... [Lire la suite]
10 mars 2015

"les gestes du linge" Amandine Marembert et Valérie Linder

« je trie les sous-vêtements trouéschacun comme une tranche de vie effilochéetes slips de garçonmes culottes de jeune fillecelles d’avant pendant après les maternitésstrates de la vie intimelisibles sur la trame des dessous »     Ne vous est-il jamais arrivé de vouloir ranger vos armoires, de vouloir étendre votre linge, de nettoyer vos fonds de tiroirs et de sentir cette odeur de vie qui prend soudain tout son sens sous votre nez, yeux ? Ne vous est-il jamais venu l’idée que ce linge qui s’entasse dans... [Lire la suite]