20 septembre 2017

Aude Mermilliod " Les reflets changeants"

  « J’ai 22 ans, je suis fraichement diplômée, je suis brillante. Et très amoureuse. Et tout disparait derrière ça. A la question : « Comment vas-tu ? , je réponds : « en ce moment il va plutôt bien […] Il m’a fallu du temps pour accepter que je ne serais pas cette fille. Celle qui intrigue, celle sur qui on se retourne. Cette fille souriante, gracile, mystérieuse… Tout ce blablabla.». « A quel moment  elle a commencé à m’emmerder comme ça ? A quel moment  est-ce que... [Lire la suite]

16 septembre 2017

Sophie Lemp " Leur séparation"

  « Sur la première ligne du cahier bleu dans lequel j’ai pris des notes tout au long de l’écriture de ce texte, j’ai inscrit Pourquoi écrire sur le divorce de mes parents ? Puis juste en dessous, Rien ne sera jamais réparé. L’essentiel s’est joué en dehors de moi, même si, enfant tant désirée, tant aimée, j’ai toujours eu l’impression d’être au centre. Quelque chose m’a échappé. Mais je suis le fruit de leur rencontre et celui de leur séparation, je suis le fruit de cette histoire, la leur. Aujourd’hui, au bas de la... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 19:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
15 septembre 2017

Timothée de Fombelle "Neverland"

  « Il y a dans les hauts territoires de l’enfance, derrière les torrents, les ronces, les forêts, après les granges brûlantes et les longs couloirs de parquet, certains chemins qui s’aventurent plus loin verse le bord du royaume, longent les falaises ou le grillage et laissent voir une plaine tout en bas, c’est le pays des lendemains : le pays adulte. »    La rencontre aurait très bien pu ne pas avoir lieu. Le livre aurait pu passer dans d’autres mains que les miennes. J’aurais pu ne pas retrouver... [Lire la suite]
06 septembre 2017

La BD de la semaine - Jonathan Garnier " Momo "

  Hop hop hop… on stoppe tout et on se précipite chez son libraire du coin pour acheter la suite de Momo de Jonathan Garnier. On se précipite car lorsqu’on découvre un tel univers, une telle histoire et un graphisme qui réussit à nous mener sur de beaux sentiers, nous émouvoir, on a plus qu’une seule envie, continuer à cheminer très loin avec Momo, à tenter d’autres aventures, d’autres malices et retrouver toute la tendresse de cette petite fille. Et cela faisait longtemps que je n’avais pas eu le cœur qui battait la chamade,... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 03:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
04 septembre 2017

Pierre Derbré : " Luwak "

  « Dans son lit, les bras en croix, il en arriva à la conclusion que les choses ne pouvaient décemment plus continuer comme cela. Il devait se rendre à l’évidence. Les délicieux instants des commencements de sa vie sur l’estuaire, nourris de découvertes et d’activités passionnantes, avaient peu à peu laissé la place à un quotidien morne. Une sorte de mare boueuse, vide de tout sauf de ce ennui grandissant à mesure que le temps passait, et dans laquelle il ne faisait désormais plus que surnager sans visibilité ni foi dans... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 août 2017

Chantal Thomas - " Souvenir de marée basse "

  « C’est le sable de printemps, frais, un peu humide. La marée est basse. J’enlève mes chaussures et je m’en vais, au loin, tâter l’eau. Le froid me grignote les chevilles. Je laisse mes pieds se réhabituer au sol incertain, à l’eau mouvante sous la pression du courant, au mystère d’une unique respiration animant l’eau et le sable et traversant mon corps. J’ai retroussé mon pantalon. J’ai envie de m’avancer plus profond. Par le jeu de la marée montante, c’est la mer qui vient à ma rencontre. »   Il y a un... [Lire la suite]

26 août 2017

Erwan Larher " Le livre que je voulais pas écrire "

  « Je suis un romancier. J’invente des histoires. Des intrigues. Des personnages. Et, je l’espère, une langue. Pour dire et questionner le monde, l’humain. Il m’est arrivé une mésaventure qui est une tuile pour le romancier qui partage ma vie : je me suis trouvé au mauvais endroit au mauvais moment ; donc lui aussi. » Certains romans ont le goût de l’impossibilité à « chroniquer », à révéler leur détail, leur histoire, tout simplement parce que l’on éprouve cette intime intimité d’être dans ces... [Lire la suite]
25 août 2017

Marie Hélène Lafon "Gordana"

  « Elle s’appelle Gordana. Elle est blonde. Blonde âcre, les cheveux rêches. Entre les racines noires des cheveux teints, la peau est blanche, pâle, elle luit, et le regard se détourne du crâne de Gordana, comme s’il avait surpris et arraché d’elle, à son insu, une part très intime. Sa bouche est fermée sur ses dents. Elle s’obstine, le buste court et têtu, très légèrement incliné, sa tête menue dans l’axe. On devine les dents puissantes, massives, embusquées derrière les lèvres minces et roses. Le sourire de Gordana... [Lire la suite]
23 août 2017

" Les petites victoires " Yvon Roy

  « Les spécialistes nous envoient de la documentation sur toi, faut voir ça. On dirait un guide d’assemblage pour un meuble Ikea avec cinq morceaux en moins… Comment vivre avec une bibliothèque sans étagère. Je te parle, tu m’entends à peine. Je veux te faire un câlin, tu me repousses, tu fais des crises pour des trucs que je ne perçois même pas… Quand je dis Olivier, sais- tu seulement que c’est toi, Olivier ? » L’amour commence souvent comme un grand plongeon dans le vide. On saute du perchoir, on se jette à l’eau et... [Lire la suite]
20 août 2017

Dimanche en poésie - Brigitte Fontaine " Chute et ravissement "

«  Cher Arthur, Je te souhaite une belle mort. Tu l’auras. Tu as mis les pieds là où les nages n’oseraient pas s’aventurer. Et toi, c’est moi et c’est tout le monde.Pour toi et pour le mystère de l’inconnaissable Unique.Tout, tout, te dis-je. Je me permets de déposer sur ta joue hâveet tes yeux fermés sur l’infini intérieur et extérieurun baiser de buisson ardent et de fraternité. Le voici : » C’est par ces mots que s’adresse Brigitte Fontaine à celui qu’elle nomme Arthur, son unique poète, celui qui lui a donné... [Lire la suite]