09 mars 2017

" il y a des monstres qui sont très bons" Thomas Vinau

  «  Des êtres vivent dans ce pays. Leur peau est recouverte d'ombre. On voit parfois leurs yeux, jamais leurs visages. Ils sont comme des fleurs froides. Ils mangent le verre  brisé, éparpillé, des rayons d'un soleil qu'ils ne perçoivent pas. Des brides de leur langue inconnue me sont parfois portées par les souffles de glace. Chants d'oiseaux déréglés. A l'intérieur, le blanc du paysage est comme un feu calme. Mais déhors, son rire déchire les figures. Des gens s'aiment ici, se... [Lire la suite]

08 mars 2017

" Madame - un temps de chien " Nancy Peña

… Pour vos oreilles pendant la lecture…     [Le petit carré jaune] Entre moi et Madame tout a commencé comme ça Illico presto je me suis senti concerné moi Mitsumi surnommé Mitsou par ma maitresse car crête en l’air dès mon plus jeune âge qui me donnait un air samouraï, zen, éclairé. Je partis donc de mon pas félin et de ma queue dodelinante à la conquête de ma dulcinée. Je comptais sur cette journée pluvieuse pour déclamée ma « flamme » et convaincre Madame que j’étais son Monsieur, son miaou de la... [Lire la suite]
06 mars 2017

"Au lit Miyuki" R.M. Galliez et S. S. Ratanavanh

  « Pluie d’or sur les collines d’argent, le jour offre son dernier sourire avant de laisser place à la nuit. Les fourmis terminent d’engranger leurs provisions, le rossignol prépare son nid, et le crapaud rejoint le seau pour se mettre à l’abri. Le soleil se cache lentement pour observer la lune qui s’apprête, et le clocher sonne l’heure du repos, accompagné du chant des mouettes.  Mais où est donc Miyuki ? »    « Au lit Miyuki » c’est ce s’exclame son grand père lorsque le soleil... [Lire la suite]
04 mars 2017

" L'heure blanche " Anne Collongues - Olivier Rolin

 « Si je ne photographie des lieux où je ne fais que passer, mon regard est attiré par l’apparence – ce qui se donne d’emblée -, séduit par la beauté de ce qui est étranger, différent, nouveau. Il est aimanté par le caractère exotique de ce qu’il voit, fasciné comme le sont les enfants qui tendent les bras pour s’emparer de tel objet inconnu et coloré qu’on agite devant eux. L’appareil photo remplace la main et permet de capturer cet objet – le monde. Il y a quelque chose de naturel à vouloir attraper l’instant singulier et... [Lire la suite]
01 mars 2017

" Père et fils " Marc Lizano et Ulf K

  Vous êtes-vous déjà demandé ce que cachait une bande dessinée sans bulles, un roman sans dialogue, un film sans répartie : du muet ! Un univers où il n’est nul besoin de décrypter une bande son tellement le décor, les illustrations accompagnants sont à la hauteur de tous les dialogues. Nous sommes habitués à ce genre de chose dans le domaine de la jeunesse, des albums illustrés où l’enfant se laisse porter par le graphisme et ce petit monde qui s’ouvre à lui, lui procure l’imagination nécessaire pour l’ouvrir au... [Lire la suite]
27 février 2017

" Nous, les passeurs" Marie Barraud

  « Notre vie peut prendre chaque jour la forme de nos folies, mais elle reste, finalement, le prolongement des vies de ceux qui nous ont précédés. Qu’on le veuille ou non, nous venons compléter un cycle. Et je perçois aujourd’hui qu’ignorer ce qui fut avant nous, c’est perdre une partie de ce que nous sommes supposés devenir. Héros ou bourreaux, nos ancêtres nous transmettent bien plus que leur nom. Il n’est jamais trop tard pour recréer le lien. »  « Il est des écrits qui laissent des traces... [Lire la suite]

26 février 2017

Dimanche en poésie " petites gouttes de poésie " Pierre Albert Birot - Bobi+Bobi

  « Quand le printemps est dans la rueOn se met à la fenêtreEt l’on regarde passer les poèmesAlors on appelle le plus beauEt hop il vous saute au cou »  Il y a des recueils, des livres où la magie opère dès la première page découverte, des livres où je n’ai pas du tout envie de vous livrer le récit, l’histoire ou les mots lus en cachette, dans le silence, ce silence solaire, ce petit instant entre moi et moi. « Quand on est triste on ne tient aucune placeOn pourrait se mettre dans la poche de son... [Lire la suite]
24 février 2017

"Une berceuse en chiffons - la vie tissée de Louise Bourgeois" Amy Novesky et Isabelle Arsenault

  « Louise a grandi dans les bras d’une rivière. Sa famille vivait dans une grande maison, au bord de l’eau qui sinuait comme un fil à travers toute chose. Le limon de la rivière nourrissait un jardin où Louise et sa famille cultivaient des géraniums, des pivoines, des asperges et des cerisiers ; des pommes et des poires, des tamaris violets, des aubépines roses et du chèvrefeuille au parfum si doux. Le long des berges, son père plantait des peupliers. »  Quoi de plus émouvant d’ouvrir tout doucement ce... [Lire la suite]
23 février 2017

AmeGraphique : Noir

Dans le silence d’un soir de février, lorsque s’installe l’obscurité, juste avant que le soleil tombe, la ville s’endort. A l’heure du coucher, quelques corbeaux, ces oiseaux de mauvais augures aux plumes noires, observent encore et pour quelques instants, les rayons de l’astre rond chaleureux. Sans bruit, sans un son… juste le bruissement du vent, le feulement de l’air, ils prennent leurs aises. Un noir et blanc, une photographie, une image d’un soir quand le sombre vient, la lumière fait place à l’astre lunaire, à la blanche... [Lire la suite]
Posté par sabeli à 06:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
22 février 2017

" Collaboration horizontale" Navie et Carole Maurel

  Tout commence sous une couverture, une page de garde qui illustre la vie d’un immeuble avec ses personnages, ses solitudes, ses amours, ses curieux, ses indélicats, ses tentations, sa concierge, ses enfants, ses chats et ceux qui sont sur le perron entre attente et envie de partir. En une page double, Carole Maurel, nous dresse le tableau, ce quasi huit-clos qui servira de décor à cette « Collaboration horizontale ».Car loin du front de guerre, loin des lignes où les fusils exprimaient leurs chants funestes, loin... [Lire la suite]